AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Citation 1Citation 2Citation 3

Hanka - esquisses

 :: Ecriture Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Admin
.-.. ,'9 )\)`-.,.--. `-.| `.
avatar
Messages : 1396
Date d'inscription : 06/10/2013
Ven 19 Jan - 23:27


HANKA ELAM HONG DAO JAGIEŁŁO

Es-tu venu... as-tu tué... puis hérité

Pour que cette mer soit plus salée ?
Et je suis moi et je reverdis, année après année, sur la branche du chêne.

Me voici et je suis moi et voici ma place à sa place. — Mahmoud Darwich.

Quartier
NORD

“id
en
tité

Surnom : Donatia.
âge : Vingt-six ans.
genre : Femme.
orientation : Bisexuelle hétéro-romantique.
métier : Escort girl de luxe.
origines : Vietnamo-polonaises. Nationalité polonaise.



• Vous écrirez ici les informations propres au caractère de votre personnage, qualités et défauts, n'oubliez pas, personne n'est parfait ! Merci d'essayer d'être synthétique.

“car
act
ère


“phy
si
que

Vous écrirez ici les informations propres au physique de votre personnage. Merci d'essayer d'être synthétique.


“his
toi
re

Donatia fait joli.
Donatia fait d'autant plus joli au bras de ses clients qu'elle a la chance de ne pas avoir l'air trop exotique pour l'air de la terre d'accueil. Ses vêtements sont choisis, souvent inclus dans le prix, parfois offerts. Lorsqu'ils sont contents, ils la gâtent - comme une enfant, ou comme un fruit, mais l'on veille à ce qu'elle soit toujours présentable. Elle est fabriquée le temps qu'il faut, généralement par rapport à la météo, toujours selon ce qu'elle doit être. On l'appelle « Poupée » mais elle tient plus de la montre : elle a l'air cher, elle décore le poignet, et la regarder trop longtemps n'est jamais de bonne augure.
La plupart du temps, elle se tait. Son rire est clair quand on lui demande de rire, mais c'est bien tout ; autrement on oublie sa voix, si elle ne s'est jamais fait entendre. Être intelligent n'est jamais judicieux quand on traîne avec de méchants garçons, mais elle sait très bien avoir l'air conne. On parle de drogue, d'argent et de contrôle à côté d'elle et elle ne comprend rien, n'a pas à comprendre, et de toutes façons ne s'y intéresse pas. Ils la connaissent, après tout. Ils connaissent sa syntaxe toujours trébuchante, Ils ont l'habitude de porter des montres. Ca, depuis deux ans.
Baudelaire louait la beauté dans le silence et tous les poèmes qu'on lui écrit sont encomiastiques. On l'aime, Donatia, le mot est juste. Elle n'est pas japonaise et agit tout comme, sait rester discrète, fume parfois trop de cigarettes et boit dans les verres de bourbon en tenant debout, mais c'est là tout son miel, c'est à ça qu'elle se vend ;



Original © Demian
by Id.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
.-.. ,'9 )\)`-.,.--. `-.| `.
avatar
Messages : 1396
Date d'inscription : 06/10/2013
Ven 19 Jan - 23:27
Gdańsk. Père libraire. Très jeune, voit l'agonie de sa mère avant qu'elle ne succombe d'un cancer. Le divorce de ses parents n'étant pas prononcé, élevé par un père veuf qu'elle réapprend à connaître. Quelques mois plus tard, rencontre avec celui qui devient son second père, fleuriste. • Est forcée de consulter suite au traumatisme, bien qu'il lui soit parfaitement étranger. Vit le deuil qu'on lui crée. •
•••••••


Le balcon de l'appartement de son père donnait sur la Motława. Les précédents habitants n'avaient pas du voir arriver les nazis.
C'était un bon appartement pour un natif de Gdańsk, beaucoup de souvenirs dans le vieux quartier, et Hanka y avait passé du temps à écouter son père ressasser des souvenirs qui ne la concernaient pas. Tadeusz était libraire. Son deuxième père, Lorenzo, tenait une boutique de fleurs et faisait fleurir d'entre ses lèvres un bouquet sucré qu'un certain dard adorait aller butiner.
L'autre rose s'était fanée à cause de cellules malades qui se propageaient trop vite et Hanka avait vu les pétales flétrir à un âge où l'on ne doit pas voir les pétales de sa mère flétrir. Elle et l'abeille se séparaient, à ce moment-là, et il faut croire que tout Gdańsk aimait les fleurs car tout le monde aimait Thuy et plus personne n'aimait Tadeusz. Lorenzo était arrivé quelques mois après l'oraison funèbre, venant confirmer aux voisins du bord de la Motława le goût prononcé de Tadeusz pour l'exotisme. Grâce à eux, Hanka lisait du Bellay et construisait une Italie qui n'existait que dans son coeur, grise comme les ruines de sa gloire et sucrée comme les mots de Lorenzo. Grâce à l'école, elle se voit contrainte d'aller chez le psy, et comme elle n'a aucune envie d'y aller elle mord son père au sang pour l'en dissuader.
On parle très peu de Thuy à la maison. Elle était déjà partie depuis un moment. Elle ne manque pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cupcakes :: Ecriture-
Sauter vers: